Exposition « Du Mobilier à l’Animalité »!

ACCUEIL>EDITION DE COLMAR >COLMAR VILLE

Exposition – Jusqu’au 8 octobre à la galerie JCB – Colmar

Du mobilier à l’animalité

Claudine Herzog redonne vie à des anciens meubles en bois, Nicolas Joder représente le monde animal dans sa plus pure splendeur. Tous deux présentent leurs travaux à la galerie JCB de Colmar jusqu’au 8 octobre.

 

capture-decran-2016-11-25-a-11-13-17capture-decran-2016-11-25-a-11-47-52Dans son atelier d’Illhaeusern, Claudine Herzog redonne vie à des meubles moribonds, en bois et souvent hors d’âge. « Les gens m’apportent leurs anciens meubles, souvent des meubles qui ne plaisent plus. Ensuite, nous partageons nos idées, nous discutons et je leur fais des propositions à partir d’échantillons ». Et cela marche bien. Une aubaine pour la créatrice qui s’est retrouvée au chômage avant de décider de faire de sa passion, son métier.

Ainsi, elle mêle habilement genres et époques, à travers le recours à des motifs variés, damiers, rayures, style oriental ou plutôt métal et industriel, faux marbre, faux béton ciré ou fausse rouille… Mais le bois demeure, et poli avec savoir-faire, il s’avère doux et agréable au toucher. Un heureux mariage sur des meubles conservant toutes leurs fonctionnalités, parfois relevés d’inserts en tapisserie, autre compétence de Claudine Herzog. Les anciens sièges et fauteuils sont d’ailleurs d’autres espaces d’expression pour elle, et se voient parés de tissus zébrés ou mouchetés après avoir été rembourrés avec de la mousse…

« Les formes parfaites élaborées par la nature répondent à l’évolution de la vie »

Des motifs qui rencontrent harmonieusement les peintures animalières de Nicolas Joder dans la galerie colmarienne de Jean-Claude Broglin. D’origine alsacienne mais vivant dans les Dolomites, en Italie, Nicolas Joder s’est lui aussi mis à la peinture après s’être retrouvé sans travail. « Une manière pour moi de repenser les priorités ». Son travail est un hommage à l’animalité à travers les continents, qui sont « tous représentés ». Mais aussi, une ode à la perfection animale. « J’aime les observer, comprendre leurs démarches, admirer leurs jeux musculaires dans l’effort ». Les félins au sens large inspirent beaucoup Nicolas Joder. Entre souplesse et tension, qu’ils soient en train de courir ou de contempler quelque chose, une poignée de secondes avant l’assaut…

« Les derniers témoins »

« Les formes parfaites élaborées par la nature répondent à l’évolution de la vie », ajoute celui qui peint un monde qu’il a connu avant que celui-ci bascule définitivement dans une autre ère. « Le monde est désormais façonné par l’homme et non plus par la nature, il perd ainsi sa logique naturelle. Il faut prendre conscience que nous en sommes les derniers témoins ». Un art qui lui permet de créer des atmosphères, aussi bien dans le détail, un œil de girafe ou de tigre, que dans une scène de vie… animale. La douceur y côtoie la fureur et Nicolas Joder peint jusqu’à la fascination, entretenant habilement une certaine tension. Tous les animaux qu’il peint semblent ainsi sur le point de rugir ou de s’envoler…

Photos DNA. Nicolas Pinot

A la galerie JCB – 17, Grand’Rue à Colmar jusqu’au 8 octobre. Téléphone : ✆ 03 89 41 33 91. Ouvert de 10 h à 12 h et de 14 h 15 à 18 h. Fermé les lundis et les dimanches.

Partagez
Pas de commentaires

Laissez un commentaire